La grossesse : des changements psychologiques

La grossesse est une étape importante dans la vie d’une femme.

Avec le corps qui change et évolue pour accueillir un enfant, la femme se voit changer et se rend compte qu’elle va être maman ce qui peut lui donner un sentiment d’exaltation comme cela peut lui faire peur.

Changements

Cela peut réactiver des angoisses et rendre la grossesse plus compliquée à gérer. Par exemple, des vomissements qui perdurent jusqu’à la fin de la grossesse montrent que la future maman peut être angoissée sur certains points de sa future maternité.

RACAMIER parle de « maternalité » pour désigner l’ensemble des processus psycho-affectifs qui se joue durant la grossesse.

Les médecins notent souvent ce passage chez la future maman de « je suis enceinte » à « j’attends un enfant » qui témoigne de cette maturation et de cette préparation psychologique à devenir mère.

À la différence des hommes pour qui ce passage peut être plus complexe car leur corps ne change pas, rien ne se modifie clairement pour eux car ils sont extérieurs à cette grossesse. Ce n’est que lors de l’accouchement qu’ils sont obligés de se rendre à l’évidence si cela n’a pas été fait avant. Le tout est de les faire participer aux moments importants comme les échographies, la préparation à la naissance etc…

Aussi, lorsque nous sommes enceintes, nous imaginons notre futur bébé, nous projetons nos désirs, nos envies pour cet enfant à naître, nous lui souhaitons le meilleur, nous l’idéalisons. L’accouchement amène aussi à concilier l’enfant imaginaire et l’enfant réel.

Le baby blues qui apparaît entre le troisième et le cinquième jour après l’accouchement est souvent bénin et se caractérise par des symptômes anxieux et dépressifs. Cela arrive fréquemment car nous avons porté notre bébé pendant 9 mois dans notre ventre et nous pouvons ressentir une certaine peine à ne plus le porter et avoir cette relation particulière où il n’y a que soi et le bébé.

Il ne faut pas avoir peur de discuter de ses craintes durant la grossesse et même si nous sommes traversées par des moments où nous détestons être enceinte cela ne fera pas de nous des mauvaises mères. Il faut juste essayer de comprendre d’où peuvent venir ses angoisses.

Ne soyez pas timide, Partagez !